highlights
upcoming
Festi'Neuch
15.06-18.06.2017
Neuchâtel
Openair Frauenfeld
06.07-08.07.2017
Effretikon
Sierre Blues Festival
06.07-08.07.2017
Sierre
Blue Balls Festival
21.07-29.07.2017
Luzern
Magazine News
latest magazine
news pic
0000-00-00 00:00:00
Nick Cave en concert


Évènement rare : Nick Cave & The Bad Seeds annoncent une tournée européenne cet automne.
Après l’Australie et les USA, la formation australienne se réjouit de prolonger les hostilités sur le continent Européen et dans des villes peu, voire jamais traversées par le groupe. Depuis 2004 et un concert à la Salle Metropole de Lausanne, Nick Cave & The Bad Seeds ne se sont produits qu’à une reprise en Suisse romande, en 2013, sur la Grande Scène du Paléo Festival.

« Skeleton Tree », sixième album studio de Nick Cave & The Bad Seeds sorti en septembre 2016, accompagne la sortie d’un film documentaire relatant le making-off de son enregistrement (One More Time With Feeling). Chaque nouveau disque et chaque nouvelle tournée du groupe sont habituellement salués par le public et la critique. Le dernier album ne déroge pas à la règle : son succès est retentissant. « Skeleton Tree » est entré en première position des charts dans 8 pays et dans le Top 5 dans 11 autres (2ème au Royaume-Uni, 27ème aux États-Unis, une première dans le parcours du groupe). Avec plus de 5 millions d’album vendus dans son histoire, Nick Cave & The Bad Seeds ont influencé en plus de 30 ans des générations entières d’amateurs de blues et de rock.
Le groupe se produira le 13 novembre à l'Arena de Genève.

news pic
0000-00-00 00:00:00
Gorillaz Festival


Tenez-vous prêt, Gorillaz revient en live. Plutôt que de booker une tournée dans des festivals reconnus et des salles de concert du monde entier, le groupe virtuel de Jamie Hewlett et de Damon Albarn sera à l’affiche de son propre festival baptisé Demon Dayz, évidemment en référence à leur fameux album paru en 2005.
Seul Gorillaz est programmé pour l’instant mais d’autres groupes, sélectionnés par Albarn et Hewlette eux-même, sont attendus. L’évènement, qui a déjà sa page Facebook, aura lieu le 10 juin 2017 à Margate en Angleterre, dans le parc d’attractions Dreamland. Selon Pitchfork, le festivaliers auront même accès aux attractions gratuitement.

news pic
0000-00-00 00:00:00
Depeche Mode


Le groupe anglais a annoncé, lors d'une conférence de presse à Milan, la sortie de son quatorzième album, baptisé Spirit. Une tournée internationale est prévue à partir du 5 mai à travers 20 pays d'Europe.
Voilà trente-six ans que Depeche Mode enflamme les scènes du monde entier. Le groupe britannique, composé de Andrew Fletcher, Dave Gahan et Martin Gore, n'est pas près de prendre sa retraite.

Si la scène d’Halifax, ce trou perdu au fin fond du Canada, suscite aujourd’hui tant d’intérêt, au point d’être devenue la nouvelle Mecque du hip hop indépendant, un homme, Buck 65, y est pour beaucoup. De son arrivée dans la ville en 1989 à son affiliation au collectif 1200 Hobos de Mr Dibbs, l’activisme du personnage a largement contribué à l’avènement de ces perles qui ne cessent depuis nous parvenir de Nouvelle Ecosse. Fort de son rap affûté et presque parlé, de ses paroles entre poésie et ironie mordante et de ses compositions étranges parsemées de scratches inventifs, l’homme est sans doute le plus éminent et le plus brillant représentant de la seconde vague du hip hop indé, celle qui dans la lignée de la galaxie Anticon a décomplexé un monde insoupçonné de rappeurs marginaux, en rupture avec l’imagerie black et ghetto du rap originel.











Ceux qui pensent Buck 65 né de la dernière pluie devront apprendre que l’activisme du rappeur commence dès son arrivée à Halifax par l’animation d’une émission sur la radio universitaire locale, "The Basement", qui perdure de nos jours sous le nom de "The Treatment". Cette antenne est l’aire de lancement idéale qui lui permet de sortir en 1992 le EP Chin Music sous le nom de Stinkin Rich, succès local après lequel il rejoint le petit label Murderrecords. Le MC et producteur sort donc ses premiers maxis, et se retrouve en 1996 sur son propre label, Metaforensics. En parallèle, il sort le 12’’ The Wildlife sur Hand Solo, un label de Toronto, entendu en apprécié jusque en Australie.

Buck 65 devient de plus en plus prolifique. En 1996, il se lie avec Sixtoo, un compatriote aux vues proches, avec qui il forme les Sebutones bientôt responsable de 50/50 Where it Counts, aujourd’hui considéré comme un classique d’Halifax. En 1997, il sort coup sur coup deux albums, dont un double, Language Arts et Weirdo Magnet, réédités ces jours ci, et qui apparaissent désormais comme la répétition générale avant les merveilles à venir. Car le temps d’une meilleure audience approche pour Buck 65, Sixtoo, et les autrees. Il passe par leur affiliation au 1200 Hobos et à Anticon.



Dès 97, Buck 65 commence à fréquenter Sole des Live Poets, lequel vit alors dans le Maine, pas très loin de la Nouvelle Ecosse. Même si leur musique est distincte, les deux hommes partagent la même approche marginale du hip hop. Tout naturellement, Sole se souvient de Buck 65 le jour où il s’installe sur la Bay Area et fonde Anticon. En 1999, le label phare de la seconde vague indé sort le génial maxi The Centaur, extrait de Vertex, l’album à venir de Buck, lequel devient l’un des succès underground de 2000. Décrivant le parcours d’un homme au sexe énorme, prisonnier de son image, le MC offre avec ce single une brillante métaphore sur un hip hop lui-même engoncé dans ses clichés.



Fin 1999, Vertex, son troisième album solo, sort sur Metaforensics. Parallèlement à The Centaur, le disque connaît un succès critique considérable dans la presse alternative, rap et au-delà. De plus en plus exposé, Buck 65 ouvre à toute une partie du public et de la presse hip hop les portes de la très prolifique scène d’Halifax, Sixtoo, The Goods (Gordski et Kunga219) et Josh Martinez. Même le très conservateur The Source finit par se pencher sur cette étrange cité universitaire canadienne en 2001.



Entre-temps, Buck 65 rejoint pleinement Anticon, dont la notoriété sans cesse croissante lui permet une distribution à la hauteur de son talent. Il revient en 2001 avec un très attendu nouvel album, déjà archi-piraté sur le Net, à sa grande fureur. Plus sage que Vertex, sans titre saillant comme ‘The Centaur’ ou ‘Sleep Apnoea’ (les pistes n’ont même pas de nom), et marqué par la mort de sa mère, à qui il est dédié, Man Overboard est fait du même bois que son classique de prédécesseur. Capable de sortir plusieurs chefs d’œuvre d’affilés, plus ou moins tête de proue d’une scène musicale originale, Buck 65 a donc définitivement rejoint le clan des artistes rap majeurs.
sitemap